« CR: Bourgogne 2006 | Main | CR: Toscane & Bordeaux 2006 »

Producteur: Fattoria La Massa - Giorgio Primo

Avoir la possibilité de participer à un échange d'opinions avec un producteur devient particulièrement fascinant quand on a la liberté de parler ouvertement de ses vins, de ce qu'ils sont, de ce qu'ils pourraient être et du pourquoi, bien sûr. Et quand cela se fait en compagnie du très sympathique Giampaolo Motta, l'échange devient encore plus intéressant, car l'ouverture au débat est totale, les échanges sont constructifs et on en ressort avec la nette sensation que l'homme est profondément convaincu de ce qu'il fait et que cette conviction dérive d'un long et  profond questionnement.


Imaginons, par exemple, un dîner dans un restaurant du Vieux Montréal, accompagné d'une longue verticale du vin de pointe de Fattoria La Massa, le Giorgio Primo. Imaginons, aussi, qu'autour de la table un des participants se borne sur l'inopportunité de toujours miser sur les cépages internationaux, au lieu de mettre en valeur le vrai cépage toscan par excellence: le sangiovese. Et bien, il se peut que le producteur arrive à expliquer le cheminement qui l'a amené à son choix grâce à un raisonnement lucide, articulé d'arguments tout à faits valides, qui amènent le borné à seconder pleinement  les décisions du producteur.


Giampaolo Motta est un producteur extrêmement motivé et, surtout, passionné. Cela est particulièrement évident quand on l'entend parler des vins qui l'ont inspiré dans son travail. Des vins toscans, mais aussi des vins de régions assez éloignées de la Toscane. On dira ce qu'on veut, mais quand un producteur est capable de parler avec émotion et admiration du vin d'un compétiteur, c'est habituellement bon signe, ça donne souvent une bonne indication de la passion qui l'anime.


Le Giorgio Primo était déjà un vin très renommé et acclamé par la critique internationale quand Giampaolo a commencé à se questionner sur la direction qu'il devait prendre avec ce vin qui est, après tout, un de ses plus grands accomplissements. Le succès n'ayant pas voilé son jugement, Giampaolo eut la lucidité et l'honnêteté de reconnaître et d'avouer ouvertement qu'il n'était pas satisfait de son travail. Giampaolo dira, qu'en Italie, c'est quelque chose qu'on ne peut pas affirmer très facilement. En fait, en Italie, comme ailleurs dans le monde, difficilement on entendra un producteur dire du mal de son meilleur vin. 


Le principal reproche que Giampaolo faisait à son Giorgio Primo était son incapacité de durer dans le temps. Il raconte de l'expérience qu'il eut avec un grand (très grand) bordeaux '59 et de comment ce vin l'avait laissé pantois, ne montrant absolument aucun signe de fatigue malgré ses quarante ans de bouteille. Cette expérience l'amena à la conclusion que s'il voulait faire un grand vin de son Giorgio Primo, celui-ci devait absolument vieillir comme un grand vin.


En faisant abstraction de toute considération de style et de typicité, il est vrai que les Giorgio Primo qui comportaient beaucoup de sangiovese dans l'assemblage, même dans les meilleurs millésimes comme 2001, sont aujourd'hui des vins à point, qui ne laissent soupçonner aucune marge d'amélioration pour le futur. Alors que les Giorgio Primo récents, qui comportent de moins en moins de sangiovese, voire pas du tout à partir du millésime 2007, laissent supposer un potentiel de vieillissement nettement supérieur. À ce, il faut ajouter que les derniers millésimes de Giorgio Primo sont d'une qualité irréprochable.


À partir du millésime 2009, grand millésime en perspective, Fattoria La Massa jouit de l'expertise de l'œnologue-conseil bordelais Stephane Derenoncourt. Giampaolo est très enthousiaste de cette collaboration et promet que les fruits de cette union ne tarderont pas à se manifester dans les vins. En tout cas, on ne peut que lui souhaiter que dans quarante ans, quelqu'un, quelque part dans le monde, puisse se pencher sur un verre de Giorgio Primo 2009 et en être aussi ému que Giampaolo le fut pour ce fameux bordeaux '59.

 

en  rouge


Giorgio Primo Igt Toscana 2008, Fattoria La Massa
Très jeune, encore primaire, offrant des arômes de framboise, d'épices, d'herbes, avec des notes laiteuses, vanillées. Bouche ample, veloutée, avec une matière mûre, crémeuse, des saveurs de chocolat au lait, de fruits noirs, long. Plus souple et accessible que les 2006 et 2007.
(*** ½ @ **** - nov./10 - Fed)


Giorgio Primo Igt Toscana 2007, Fattoria La Massa (SAQ 11290226 - 83,25$)
Composé sans l'ajout de sangiovese, pour la première fois depuis sa création, le Giorgio Primo 2007 offre un nez mûr, puissant, avec des arômes de kirsch, de cassis, de chocolat, avec des subtiles notes de chêne et de cuir neuf. La bouche est dotée d'une excellente matière, soutenue par une structure ferme, des tannins mûrs, bien enveloppés, avec des saveurs de cassis, de mûres, presque crémeux, avec une longue finale de chocolat et de cassis. Une grande réussite, issue d'un assemblage de merlot (50%), cabernet sauvignon (40%) et petit verdot.
(**** @ **** ½ - nov./10 - Fed)


Giorgio Primo Igt Toscana 2006, Fattoria La Massa (SAQ 10986053 - 85,75$)
Un assemblage de sangiovese (30%), merlot (30%), cabernet sauvignon (30%) et petit verdot. Rubis-pourpre, d'excellente saturation. Nez mûr, puissant, avec des arômes de kirsch et des subtiles notes boisées, qui gagnent des nuances de tabac en évoluant dans le verre. La bouche est dense, compacte, structurée, de belle mâche, avec une acidité stimulante, des saveurs de cerise noire de belle pureté, aboutissant en une finale puissante, aux relents de réglisse noire et de cassis.
(**** @ **** ½ - nov./10 - Fed)


Giorgio Primo Igt Toscana 2004, Fattoria La Massa
Discret, avec des arômes de cerise acidulée, aigre, subtiles nuances florales. La bouche est ample, la trame serrée, assez fine mais encore astringente, plutôt fermée, avec des saveurs de cerise mûre qui persistent dans la discrète finale. Il semble traverser une phase latente.
(*** ½ - nov./10 - Fed)


Giorgio Primo Igt Toscana 2003, Fattoria La Massa
Mûr, profond, avec des arômes de prune et d'herbes, des subtiles notes florales et viandées. Bouche ample, de bonne matière, très dense et veloutée, avec des tannins assez fins, qui se sont considérablement assouplis, des saveurs de fruits noirs, acidulés, de réglisse noire, d'épices, de tabac, des traces animales, puissant mais assez harmonieux, avec une très bonne finale de chocolat noir, amer. Belle réussite!
(**** - nov./10 - Fed)


Chianti classico Giorgio Primo 2001, Fattoria La Massa
Très beau nez, profond, complexe, terreux, avec des arômes de tabac de Havane, des subtiles nuances florales, minérales et de cuir neuf. Bouche ample, dense, avec de belles saveurs de tabac, d'épices, de relents terreux, une trame soyeuse, racée, une très longue finale de tabac et de chocolat noir. Très distingué! Parfaitement à point.
(**** - nov./10 - Fed)