« Producteur: Foradori | Main | CR: BOURGOGNE 2008 »

CR: Toscane 2007: les super-toscans

Cette comparaison de vins du millésime 2007 nous a offert un programme d'une grande qualité, au point que plusieurs des gens présents étaient de l'avis qu'elle a été une des plus belles dégustations de vins toscans depuis plusieurs années. Des vins complets, équilibrés, déjà accessibles, un régal du début à la fin. 

Malgré l'homogénéité du programme, chaque volet a eu son vin dominant. Dans le premier volet ce fut le Tignanello, que certains des dégustateurs, ayant suivi ce vin depuis ses débuts, ont qualifié comme le meilleur de tous les temps. C'était effectivement un vin complexe et de grand raffinement, avec un élevage très réussi et une grande prestance en bouche. Une très grande réussite, si grande, en fait, que le très bon Oreno a un peu pâli en comparaison. Seul le Giusto di Notri s'en est assez bien tiré, probablement parce qu'il se différenciait de façon plus radicale, en raison de son caractère fortement marqué par le cabernet.

Dans le deuxième volet, c'est encore une fois la grande homogénéité des vins qui nous a étonnés. On avait là les deux plus grands représentants de l'appellation Bolgheri, qui étaient comparés à deux autres assemblages à base de cabernet sauvignon, un provenant du Chianti, l'autre de la Vallée de Napa. En théorie, on aurait dû avoir devant nous des vins très différents, alors que, paradoxalement, les vins les plus différents entre eux étaient bel et bien les deux Bolgheri.

C'est le vin dans le verre numéro 1, par sa fraîcheur et sa complexité, qui a retenu l'attention d'une majorité du panel. Les avis sur son identité étaient partagés, certains le prenant pour l'Ornellaia, d'autres pour l'Insignia, d'autres encore pour le Giorgio Primo, mais presque tous étant convaincus que c'était le meilleur du lot. En sortant la bouteille du sac, on a réalisé que c'était aussi le moins dispendieux du lot: le Giorgio Primo.

En ce qui concerne les autres vins de ce volet, l'Ornellaia est arrivé deuxième, loin derrière le Giorgio Primo mais, en sa défense, il faut dire que plusieurs dégustateurs étaient plutôt embarrassés au moment de choisir un préféré entre ces deux vins. Les deux autres vins n'ont reçu aucun vote, mais les avis à leur propos étaient très différents. D'un côté, plusieurs participants ont trouvé de très bonnes choses à dire sur le Sassicaia, mais sa précocité semblait en laisser plus d'un perplexe. De l'autre, la grande puissance du Insignia et sa carrure, taillée pour une très longue conservation, ont créé des difficultés pour une partie du groupe.

 

1er Volet
 
Verre #1 - Giusto di Notri      2 votes
Verre #2 - Tignanello            13 votes
Verre #3 - Oreno                     0 votes


Giusto di Notri Toscana i.g.t. 2007, Tua Rita (SAQ 11025609 - 109,25$)
Rubis, très bonne saturation. Beau nez de cassis, feuille de cassis et de cuir, plutôt typé cabernet. Bouche à la trame serrée, tendue par une belle acidité, des saveurs de fruit noir, acidulé, juteux, aboutissant en une finale très longue de fruit noir et de réglisse, aux relents terreux, goudronnés, légèrement chaleureuse. Élégant, complet.
(**** - avr./11 - Fed)

Tignanello Toscana i.g.t. 2007, Antinori (SAQ 10820900 - 99,00$)
Rubis, très bonne saturation. Très beau nez, complexe, raffiné, offrant un beau mélange de notes minérales, animales, un boisé très fin, balsamique, ainsi que des arômes de crème de cerise. Bouche de bonne matière, élégante, tendue, de bonne acidité, avec des tannins légèrement astringents, des saveurs de fruit noir, juteux, de réglisse, des touches boisées élégantes, une finale de bonne persistance, aux relents réglissés, minéraux. Grande réussite.
(**** @ **** ½ - avr./11 - Fed)

Oreno Toscana i.g.t. 2007, Sette Ponti (SAQ - 75,00$)
Rubis-pourpre, très bonne saturation. Très mûr, avec des arômes de confiture de fruits rouges, enrobés de nuances vanillées, ainsi qu'un caractère herbacé. Bouche de très bonne matière, mûre, légèrement herbacée, avec des saveurs de fruits rouges, mûrs, sucrés, encore de la vanille, des tannins mûrs, de la souplesse et une bonne finale chocolatée.
(*** ½ @ **** - avr./11 - Fed)

 

2e Volet
 
Verre #1 - Giorgio Primo         11 votes
Verre #2 - Ornellaia                    4 votes
Verre #3 - Insignia                       0 votes
Verre #4 - Sassicaia                    0 votes

Giorgio Primo Toscana Igt 2007, La Massa (SAQ - 87,00$)
Pourpre, excellenta saturation. Superbe nez, très frais, complexe, offrant de belles notes de cassis mûr, aux nuances florales, poivronnées, animales, cuirées, dans un ensemble qui par moments est vraiment très bordelais, avec à peine un peu plus de maturité. La bouche est ample, veloutée, très élégante, avec une matière mûre, bien glycérinée, des saveurs de fruit noir, très pur, aux accents végétaux discrets qui lui apportent une certaine fraîcheur, des tannins finement astringents et une très longue finale de chocolat noir. Superbe!
(**** ½ - avr./11 - Fed)

Ornellaia Bolgheri 2007, Tenute dell'Ornellaia (SAQ - 169$)
Rubis-pourpre, très bonne saturation. Nez très mûr, légèrement sucré, avec des arômes de fruit noir bien mûr, aux nuances de poivron, d'épices et de cuir, ainsi que des notes vanillées un peu trop soutenues. Bouche ample, dense, glycérinée, grande matière, trame serrée, fine, polie, finale très nourrie, aux saveurs de fruit noir, de moka et de chocolat amer, très long. Un vin très complet, même un peu trop chargé pour le moment. Quelques années de garde lui permettront de s'affiner.
(**** @ **** ½ - avr./11 - Fed)

Insignia Napa Valley 2007, Joseph Phelps (n.d. - 220$)
Rubis-pourpre, opaque. Dès le premier nez on sait qu'on a à faire avec un gros cabernet, profond, puissant, mûr, un brin monolithique à prime abord, mais il gagne lentement en complexité en se développant dans le verre, avec des arômes de cassis et de prune, d'aneth, de cuir, d'épices, de chocolat noir et de vanille. La bouche est plutôt imposante, très dense et structurée, aux tannins bien fermes, mais assez fins et bien enveloppés, des saveurs de fruit noir, très mûr, de la puissance, mais aussi une tenue impeccable pour un vin de cette stature, aboutissant en une très longue finale de chocolat noir. Un cabernet massif, mais étonnamment proportionné, il sera de très longue garde.
(**** @ **** ½ - avr./11 - Fed)

Sassicaia Bolgheri 2007, Tenuta San Guido (SAQ - 139,00$)
Rubis-grenat, très bonne saturation. Beau nez, complexe, déjà légèrement évolué, avec des arômes de cèdre, de champignon, de bois de santal, d'épices, ainsi que des nuances vanillées-fumées. La bouche est très élégante, de belle acidité, avec des saveurs de fruit noir acidulé, de cèdre, de champignon, une trame serrée, très polie, une bonne finale. Un vin élégant et complexe, qui semble toutefois destiné à une évolution précoce.
(**** - avr./11 - Fed)